anecdotes

1) De la tenderie à la cage aux cris


 J'ai écrit la première version de "la cage aux cris" sur les bancs de l'école, pendant le cours d'histoire, sous le titre "la tenderie". Quelques années plus tard, je l'ai réécrit sous un autre titre : "aux grandes mains des hommes." Enfin, je l'ai envoyé au Prix Pages d'or, entièrement remodelé, sous le titre "petit", avant qu'il trouve pour l'édition son titre définitif...



2) la cage aux folles

Dans un article élogieux, un journaliste me présentait en titre et en sous-titre comme l'auteur de "la cage aux folles". ( au lieu de "la cage aux cris", donc).
"Tête" de Luce Wilquin.
L'automne suivant, le même journaliste, que j'apprécie beaucoup, cela dit, me présentait dans une bibliothèque et remettait le couvert. "Luc Baba, dans "la cage aux folles", déjà, vous évoquiez..."



3) interview alcoolisée

Période de déprime, au moment de la sortie de mon second roman "de la terre et du vent". Arrivé aux studios de la rtbf fatigué, aviné, et le moral sous les semelles. Question parmi d'autres : "Où est la part d'espoir dans ce roman?" Réponse : "L'espoir? Il n'y a pas d'espoir". L'interview en boîte, je présente mes excuses au journaliste qui, très heureux, me rassure en disant que c'était parfait, et que les gens "adorent ça".



4) Un âne...
 Un âne est né en juin 2010 dans notre jardin de Pierreuse. Le lien? Ce jour-là, une éditrice me contactait de Paris pour une commande. Le nom de la maison d'édition : à dos d'âne...


5) marchand de parapluies – naissance

Trottoir étroit, une femme charmante. Je fais un pas de côté pour lui céder le passage et marche dans un "colis" de chien. Divaguant en chemin sur le thème du porte-bonheur, je fais un lien avec une phrase agaçante dite la même semaine par une écrivaine à la télévision : "Le bonheur est une petite fleur bleue dans une haie."
Voilà comment naissent certains romans.

6) medium?

L'essentiel de ce que j'ai écrit dans "les écrivains n'existent pas", je l'ai vécu l'année suivante, entre séparation et dérive au bord de la mer du nord.

7) "L'autre" et  "l'eau claire de la lune"

Le film "l"autre", de Benoït Mariage est sorti en même temps que "l'eau claire de la lune". Le nombre de points communs pourrait porter à croire que nous avons travaillé ensemble. Interpelée, une journaliste qui nous a reçus à une semaine d'intervalle m'a donné les coordonnées du cinéaste, avec l'accord de celui-ci. Nous nous sommes rencontrés à Namur, et il nous est apparu que nos parcours étaient truffés de ressemblances frappantes.


8) Quelques uns de mes lieux d'écriture... particuliers

Un char transporteur de troupe, le Loch Ness, un bateau au large des côtes albanaises, le sommet d'une montagne en Grèce, l'intérieur d'un if ancien, le petit zoo de Cotonou, le miroir d'eau à Bordeaux, ...

9) Au fond d'un meuble...

...d'occasion acheté à un ami journaliste traînait un livre sur les prisons. L'ouvrant au hasard, j'ai trouvé un chapitre sur les bagnes d'enfants. Au fil de recherches, j'ai trouvé des témoignages d'anciens pensionnaires d'orphelinats et de maisons de correction belges. Un de ces textes évoque la prison de St Hubert. J'ai revu l'ami journaliste, lui ai raconté cette anecdote de laquelle naît un roman, et il m'a dit avoir écrit un article sur cette prison pour jeunes. Boucle bouclée... 


10) Charles et Josephine

Lors de la parution de ma bio sur Chaplin sortait dans la même collection une bio sur Josephine Baker. Nous présentions ces deux livres en librairie. Une descendante de J. Baker est venue offrir une photo de Charles et Josephine s'embrassant au bal des petits lits blancs, photo retrouvée dans ses tiroirs. Une habituée de la librairie nous a plus tard demandé une dédicace de chaque ouvrage pour ses enfants prénommés Charles et Josephine...


11) Bernard Cazeneuve

C'est à l'ex ministre de l'intérieur français que je dois la parution des biographies publiées à Paris. Le ministre français, après avoir lu "Clandestins", l'a recommandé à l'éditrice des éditions A dos d'âne, qui m'a contacté à Cherbourg, lors du salon du livre jeunesse, Cherbourg dont M. Cazeneuve était alors le Maire. 


12) Ernest Shackleton

Invité au salon du ivre d'Hermillon, je me suis trouvé aux côtés du présentateur de Thalassa : Georges Pernoud. Il venait présenter un film réalisé par l'équipage de Shackleton en 1917, lorsqu'il affronta les glaces de l'Antarctique. Je venais présenter "elephant island", dont l'histoire commence En 1917, et qui évoque en fond ce même voyage. L'organisatrice du salon m'a assuré que c'était une coïncidence. Sacrée rencontre, quoi qu'il en soit, et grande émotion.